Concept clé

Principale donnée probante : Les enfants des familles américaines vivant en dessous du seuil de pauvreté ont des taux de vaccination contre le rotavirus nettement plus faibles que les enfants au seuil de pauvreté ou au-dessus (67 % contre 77 %).

Pindyck T, Tate JE, Parashar UD 2018. A decade of experience with rotavirus vaccination in the United States – vaccine uptake, effectiveness, and impact. Expert Review of Vaccines. 17(7).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Au Kenya, les enfants non somaliens des ménages les plus pauvres étaient près de trois fois plus susceptibles d’être non vaccinés que les enfants des ménages à revenu intermédiaire, tandis que les enfants plus riches étaient nettement moins susceptibles d’être non vaccinés.

Masters NB, Wagner AL, Carlson BF et al. 2018. Childhood vaccination in Kenya: socioeconomic determinants and disparities among the Somali ethnic community. International Journal of Public Health. 64(3).
Voir la publication >

Principale donnée probante :  En Inde, il existe des inéquités de couverture vaccinale entre les États, au sein des États, et entre les milieux urbains et ruraux. Le niveau d’instruction plus bas des parents se traduit par une couverture plus faible, la couverture des filles était plus faible par rapport à celles des garçons, et la couverture des nourrissons nés de familles avec un grand nombre d’enfants était également plus faible que celle des autres. Une relation directe a également été trouvée entre la richesse du ménage et la couverture.

Devasenapathy N., Ghosh Jerath S., Sharma S., et al. 2016. Determinants of childhood immunisation coverage in urban poor settlements of Delhi, India: a cross-sectional study. BMJ Open. 6:e013015.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Un examen systématique des recherches qualitatives menées dans les pays à revenu faible ou intermédiaire a démontré que le faible statut social des femmes constituait un obstacle à l’accès des enfants à la vaccination. Parmi les obstacles spécifiques figuraient l’accès à l’éducation, le revenu, l’allocation des ressources et les prises de décisions autonomes liées à leur emploi du temps. Les auteurs suggèrent que le fait de rendre chaque parent (mère et père) responsable de la santé des enfants peut être un élément important pour éliminer les obstacles persistants à la vaccination, auxquels sont souvent confrontées les mères.

Merten S., Hilber A.H., Biaggi C., et al. 2015. Gender Determinants of Vaccination Status in Children: Evidence from a Meta-Ethnographic Systematic Review.. PloS ONE. 10(8).
Voir la publication >

Principale donnée probante : À l’échelle mondiale, la couverture de la troisième dose du vaccin DTC est 15 % plus élevée chez les enfants du quintile de richesse le plus élevé que chez ceux du quintile de richesse le plus faible. Toutefois, cela masque des différences allant jusqu’à 64 % dans les pays les plus inéquitables (Nigéria).

Hinman A.R., et McKinlay M.A. 2015. Immunization equity. Vaccine. 33(2015).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Plusieurs inéquités de couverture vaccinale ont été constatées, en Inde, entre les États, à l’intérieur des États, et entre les zones urbaines et rurales. La couverture vaccinale était plus faible dans les ménages de parents avec un faible niveau d’instruction, chez les filles par rapport aux garçons, ainsi que chez les nourrissons nés de familles nombreuses. Une relation directe a également été trouvée entre la richesse du ménage et la couverture.

Mathew J.L. 2012. Inequity in childhood immunization in India: a systematic review. Indian Pediatrics. 49.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude visant à étudier la relation entre l’éducation et l’émancipation maternelle, d’une part, et les taux de vaccination infantile contre la poliomyélite, d’autre part, chez les mères pakistanaises, a constaté que le pourcentage le plus élevé d’enfants complètement vaccinés (72,6 %) était observé chez les mères du quintile le plus riche, suivies par 63,4 %, 58,0 %, 49,8 % et 39 % pour les quintiles plus riches, moyens, pauvres et les plus pauvres, respectivement.

Khan M.T., Zaheer S., Shafique K. 2017. Maternal education, empowerment, economic status, and child polio vaccination uptake in Pakistan: a population based cross sectional study. BJM Open. 7(3).
Voir la publication >

Principale donnée probante : En Tanzanie, il a été constaté que la pauvreté a un effet négatif sur l’administration ponctuelle de vaccins (à l’âge recommandé). Les enfants du quintile le plus riche ont connu 19 % moins de retards de vaccination avec le BCG, 23 % moins de retards avec la troisième dose du vaccin DTC et 31 % moins de retards avec la première dose du vaccin contre la rougeole, comparativement aux enfants du quintile le plus pauvre.

Le Polain de Waroux O., Schellenberg J.R., Manzi F., et al. 2013. Timeliness and completeness of vaccination and risk factors for low and late vaccine uptake in young children living in rural southern Tanzania.. International Health. 5(2).
Voir la publication >