Concept clé

Principale donnée probante : Au Brésil, où les cas de coqueluche ont fortement augmenté, principalement chez les nourrissons

Sartori AMC, de Soarez PC, Fernandes EG et al. 2016. Cost-effectiveness analysis of universal maternal immunization with Tdap vaccine in Brazil. Vaccine. 34.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Au Japon, où la coqueluche est réapparue chez les adolescents et les adultes, l’administration aux femmes enceintes du vaccin Tdap serait rentable pour prévenir la maladie chez les jeunes nourrissons (âgés de <3 mois) et chez les mères, selon la définition de la rentabilité données par l'OMS. Cela est vrai même si seulement 50 % des femmes enceintes reçoivent le vaccin.

Hoshi S-L, Seposo X, Okubo K, et al. 2018. Cost-effectiveness of analysis of pertussis vaccination during pregnancy in Japan. Vaccine. 36.
Voir la publication >

Principale donnée probante : La coqueluche cause près de 200 000 décès chez les enfants à travers le monde, presque tous chez les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés. La vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche avec une dose unique de vaccin Tdap serait efficace à 89 % pour protéger les nourrissons contre la maladie au cours de leurs deux premiers mois de vie et réduirait l’incidence de la coqueluche chez les nouveau-nés aux États-Unis de 68 % (en supposant que 75 % des mères soient vaccinées).

Atkins KE, Fitzpatrick MC, Galvani AP, Townsend JP 2016. Cost-effectiveness of pertussis vaccination during pregnancy in the US. American Journal of Epidemiology. 183(12).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude menée en Australie a estimé que l’ajout de la vaccination des femmes enceintes avec le vaccin dTpa au programme actuel de vaccination des enfants contre la coqueluche permettrait de prévenir 8 800 cas symptomatiques supplémentaires de coqueluche (pour la plupart non déclarés) et 146 hospitalisations chaque année à tous les âges, y compris les nourrissons et leurs mères, ainsi qu’un décès tous les 22 mois. L’étude a conclu que la vaccination maternelle contre la coqueluche était rentable.

Note des éditeurs de VoICE : Remarque : La formulation utilisée dans cette étude est abrégée « dTpa ».

Saul N., Wang, Bag S. et al. 2018. Effectiveness of maternal pertussis vaccination in preventing infection and disease in infants : the NSW Public Health Network case-control study. Vaccine. 36(14).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une vaste étude menée en Californie auprès d’environ 150 000 nouveau-nés a révélé que la vaccination des femmes enceintes avec le vaccin TdCa offrait 91 % de protection contre l’infection coquelucheuse chez les nourrissons de moins de deux mois, et 88 % de protection avant la vaccination des nourrissons. L’étude a également montré que la vaccination des mères pendant leur grossesse ne réduisait pas l’efficacité de la vaccination des nourrissons, mais que la vaccination maternelle avec le TdCa offrait une protection supplémentaire aux nourrissons durant les premières années de leur vie.

Baxter R., Bartlett J., Fireman B. et al. 2017. Effectiveness of vaccination during pregnancy to prevent infant pertussis. Pediatrics. 139(5).
Voir la publication >

Principale donnée probante : En Argentine, plus de 50 % des décès dus à la coqueluche sont survenus chez des nourrissons de moins de deux mois – trop jeunes pour être vaccinés dans le pays. L’impact de la vaccination maternelle contre la coqueluche sur la protection de leurs nourrissons contre la maladie a réduit de moitié l’incidence de coqueluche chez les nourrissons de moins de deux mois, en comparant les états où les taux de vaccination maternelle sont élevés et faibles.

Vizzotti C., Juarez MV., Bergel E. et al. 2016. Impact of a maternal immunization program against pertussis in a developing country. Vaccine. 34(50).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les nourrissons nés de mères qui ont déclaré avoir reçu le vaccin antigrippal pendant leur grossesse présentaient un risque 64 % plus faible de contracter une maladie pseudo-grippale au cours des six premiers mois de leur vie, un risque 70 % plus faible de contracter une grippe confirmée en laboratoire et un risque 81 % plus faible d’être hospitalisés à cause de la grippe, comparativement aux nourrissons dont la mère n’a pas déclaré avoir reçu le vaccin antigrippal pendant la grossesse. Étant donné que les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces chez les enfants de moins de six mois, la vaccination des femmes enceintes contre la grippe est une priorité de santé publique.

Note des éditeurs de VoICE : Les données proviennent d’une étude qui s’étend sur plus de huit ans dans une grande association de soins de santé de l’Ouest des États-Unis.

Shakib JH., Korgenski K., Presson AP. et al. 2016. Influenza in infants born to women vaccinated during pregnancy. Pediatrics. 137.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une analyse des données de trois études a montré que les taux de pneumonie sévère chez les nourrissons, au cours des six premiers mois de leur vie, étaient globalement 20 % plus faibles chez les nourrissons dont la mère avait reçu un vaccin antigrippal pendant la grossesse que chez les nourrissons dont la mère n’en avait pas reçu, et que les taux de pneumonie sévère étaient 56 % plus faibles durant les périodes où la circulation de la grippe était la plus élevée. Ces résultats correspondent aux données probantes indiquant que l’infection grippale prédispose les individus à une infection pneumococcique.

Note des éditeurs de VoICE : Le taux d’incidence de la pneumonie sévère dans le groupe vacciné par rapport au groupe témoin était inférieur de 43 % en Afrique du Sud, inférieur de 31 % au Népal, mais pas significativement différent au Mali.

Omer SB., Clark DR., Aqil AR. et al. 2018. Maternal influenza immunization and prevention of severe clinical pneumonia in young infants. Pediatric Infectious Disease Journal. 37(5).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Selon une étude de cas-témoins menée en Argentine, la vaccination des femmes au cours de leur deuxième ou troisième trimestre de grossesse avec le vaccin Tdca s’est avérée efficace à 81 % en termes de prévention de la coqueluche chez leurs nourrissons au cours des deux premiers mois de leur vie.

Note des éditeurs de VoICE : Il s’agit de l’une des premières études à mesurer l’efficacité de la vaccination maternelle contre la coqueluche dans un pays à revenu intermédiaire et ses résultats appuient la décision de l’Argentine d’introduire le vaccin.

Romanin V., Acosta AM., Del Valle Juarez M. et al. 2019. Maternal vaccination in Argentina : tetanus, diphtheria, and acellular pertussis vaccine effectiveness during pregnancy in preventing pertussis in infants <2 months of age. Clinical Infectious Diseases.
Voir la publication >

Principale donnée probante : La période consécutive à l’accouchement, mais antérieure au moment où le nourrisson acquiert l’immunité aux maladies par exposition naturelle ou immunisation, est celle où la mortalité infantile due aux infections est la plus élevée. La vaccination des femmes enceintes s’est révélée efficace pour protéger les jeunes nourrissons contre la grippe et la coqueluche.

Edwards KM. 2019. Maternal vaccination in pregnancy to protect newborn infants. Archive of Disease in Childhood. 104.
Voir la publication >