Concept clé

Principale donnée probante : Une méta-analyse de la résistance aux antimicrobiens (RAM) chez les populations migrantes en Europe a révélé que 25 % des migrants étaient infectés par des organismes résistants aux antimicrobiens ou en étaient porteurs. Si l’on considère tous les types de migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile étaient plus nombreux (33 %) à être infectés par des organismes RAM ou à en être porteurs que les autres groupes de migrants (7 %).

Nellums, L.B., Thomson, H., Castro-Sanchez, E. et al. 2018. Antimicrobial resistance among migrants in Europe: systematic review and meta-analysis.. Lancet Infectious Disease. 18(7).
Voir la publication >