Concept clé

Principale donnée probante : Les enfants kényans nés en dehors d’un établissement de santé avec l’aide d’une accoucheuse traditionnelle étaient environ 80 % plus susceptibles d’être non vaccinés ou sous-vaccinés que les enfants nés dans un établissement de santé public.

Masters NB, Wagner AL, Carlson BF et al. 2018. Childhood vaccination in Kenya: socioeconomic determinants and disparities among the Somali ethnic community. International Journal of Public Health. 64(3).
Voir la publication >

Principale donnée probante : En Inde, les enfants de mères qui ont été vaccinées contre le tétanos pendant la grossesse étaient 22 à 31 % moins susceptibles d’avoir été vaccinés tardivement (selon le vaccin), comparativement aux enfants de mères non vaccinées. Les personnes nées à leur domicile étaient presque trois fois plus susceptibles de recevoir le vaccin BCG en retard et 41 % plus susceptibles de recevoir leur première dose de TDC en retard, comparativement à celles nées dans un établissement de santé publique.

Choudhary TS., Reddy NS., Apte A. et al. 2019. Delayed vaccination and its predictors among children under 2 years in India: Insights from the national family survey-4. Vaccine. 37(17).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Au Pakistan, les enfants nés de femmes ayant effectué trois ou quatre visites de soins prénatals étaient 40 à 60 % plus susceptibles de recevoir tous les vaccins requis à temps que les enfants dont la mère n’avait effectué qu’une ou deux consultations prénatales.

Noh J-W, Kim Y-M, Akram N et al. 2018. Factors affecting complete and timely childhood immunization coverage in Sindh, Pakistan: a secondary analysis of cross-sectional survey data. PLoS One. 13(10).
Voir la publication >

Données clés : La probabilité qu’un enfant âgé de 12 à 23 mois au Myanmar ait terminé sa vaccination était plus de trois fois plus élevée si sa mère avait été vaccinée contre le tétanos pendant la grossesse, et presque deux fois plus élevée si elle avait effectué au moins quatre visites prénatales que les mères qui, après la prise en compte d’autres facteurs, tels que le niveau de scolarité des parents, le revenu du ménage, la résidence (rurale ou urbaine) et l’âge de la mère.

Nozaki I, Hachiya M, Kitamura T 2019. Factors influencing basic vaccination coverage in Myanmar: secondary analysis of 2015 Myanmar demographic and health survey data. BMC Public Health. 19.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Selon une étude menée au Ghana, le recours aux services de soins de santé maternelle recommandés (définis comme comprenant au moins quatre consultations prénatales, la présence d’un préposé qualifié à l’accouchement et le déroulement de l’accouchement dans un établissement de santé) était un facteur prédictif de vaccination en temps opportun des nourrissons des mères. Comparativement aux enfants dont la mère a reçu un ou deux de ces services, les nourrissons nés de mères ayant reçu les trois interventions étaient environ 30 % plus susceptibles d’être complètement vaccinés à l’âge de 12 à 23 mois, tandis que les enfants dont la mère n’a reçu aucun de ces services étaient environ deux fois moins susceptibles d’être complètement vaccinés. L’investissement dans la santé maternelle, qui permet de familiariser les populations avec le système de santé et d’accroître les connaissances des mères en matière de prévention des maladies, peut contribuer à améliorer la santé de la mère et de ses enfants au-delà de la petite enfance.

McGlynn N., Wilk P., Luginaah I., et al. 2015. Increased use of recommended maternal health care as a determinant of immunization and appropriate care for fever and diarrhoea in Ghana : an analysis pooling three demographic and health surveys. Health Policy and Planning. 30.
Voir la publication >

Principale donnée probante : L’utilisation par les mères éthiopiennes de l’un ou l’autre des trois services de santé maternelle (soins prénatals, services d’accouchement ou vaccination contre le tétanos) a significativement augmenté la probabilité que leurs enfants soient complètement vaccinés d’ici l’âge de 12 à 23 mois. Par conséquent, les initiatives nationales de vaccination devraient être axées sur l’amélioration de l’accès des femmes enceintes à ces services de santé maternelle essentiels.

Regassa N, Bird Y, Moraros J 2019. Préférence concernant l’utilisation de la vaccination complète des enfants en Éthiopie : le rôle des services de santé maternelle. Préférence et observance du patient. 13.
Voir la publication >