Concept clé

Principale donnée probante : Il a été estimé qu’un calendrier de deux doses de vaccin antirotavirus était rentable en Somalie, où plus de vingt ans de conflits civils ont gravement endommagé le système de santé et où la couverture vaccinale est extrêmement faible. Les chercheurs estiment qu’en 2012, l’utilisation systématique du vaccin antirotavirus, même à de faibles taux de couverture, aurait permis d’éviter près de 25 % des décès dus à la diarrhée à rotavirus chez les enfants somaliens de moins d’un an.

Gargano, L. M., Tate, J. E., Parashar, U. D., et al. 2015. Comparison of impact and cost-effectiveness of rotavirus supplementary and routine immunization in a complex humanitarian emergency, Somali case study.. Conflict and health. 9(5).
Voir la publication >

Principale donnée probante : L’ajout, à la naissance, d’une dose du vaccin contre l’hépatite B à la vaccination systématique des réfugiés en Afrique (qui enregistrent des taux d’infection particulièrement élevés) est un moyen très rentable de réduire la transmission de l’infection, renforçant ainsi la sécurité sanitaire globale au sein de ces populations mobiles et vulnérables.

Reardon JM, O'Connor SM, Njau JD et al. 2019. Cost-effectiveness of birth-dose hepatitis B vaccination among refugee populations in the African region: a series of case studies. Conflict and Health. 13(5).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les enfants de moins de cinq ans sont les plus touchés par la mortalité indirecte liée aux conflits (la mortalité indirecte résulte de la perturbation des services de santé, y compris la vaccination, de l’insécurité alimentaire et des conditions de vie à haut risque comme celles que l’on trouve dans les camps de réfugiés). Les principales causes de décès d’enfants dans ces circonstances sont les infections respiratoires, la diarrhée, la rougeole, le paludisme et la malnutrition.

Kadir, A., Shenoda, S., Goldhagen, J., et al. 2018. The Effects of Armed Conflict on Children. Pediatrics. 142(6).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les infections respiratoires et la diarrhée sont les principales causes de décès dans les situations d’urgence humanitaire, selon un examen mené en 2016 des maladies évitables par la vaccination et de l’utilisation des vaccins dans les situations d’urgence humanitaire complexes.

Close R.M., Pearson C., Cohn J. 2016. Vaccine-preventable disease and the under-utilization of immunizations in complex humanitarian emergencies.. Vaccine. 34(39).
Voir la publication >