Concept clé

Principale donnée probante : Les mères infectées par le virus de la rubéole au cours du premier trimestre de leur grossesse peuvent donner naissance à des enfants atteints d’incapacités permanentes telles que déficience intellectuelle, autisme, cécité, surdité et malformations cardiaques. L’infection est complètement évitable si les mères sont vaccinées avant la grossesse.

Andrus, J.K., Cochi, S.L., Cooper, L.Z., et al 2016. Combiner l’élimination de la rougeole et de la rubéole à travers le monde avec le renforcement des systèmes de santé dans les pays en voie de développement. Health Affairs. 35(2).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Au cours de la pandémie de grippe A (H1N1) au Royaume-Uni, en 2009, les femmes enceintes qui ont contracté la grippe étaient cinq fois plus susceptibles de faire l’expérience d’une mortalité périnatale (mortinaissances) et trois fois plus susceptibles d’accoucher prématurément, comparativement aux femmes enceintes qui n’ont pas contracté le virus.

Lim BH. and Mahmood TA. 2011. Influenza A H1N1 2009 (Swine Flu) and Pregnancy. The Journal of Obstetrics and Gynecology in India. 61(4).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les femmes enceintes courent un risque d’hospitalisation pour une grippe confirmée en laboratoire près de 2,5 fois plus élevé que les femmes non enceintes.

Note des éditeurs de VoICE : Dans un examen effectué par l’OMS, les femmes enceintes ne présentent pas un risque élevé d’issues plus graves, comparativement aux femmes non enceintes. Cela peut suggérer que les femmes enceintes sont plus susceptibles d’être hospitalisées pour une grippe à des fins de précautions.

Fell DB., Azziz-Baumgartner E., Baker MG. et al. 2017. Influenza epidemiology and immunization during pregnancy: Final report of a World Health Organization working group. Vaccine. 35(43).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les femmes enceintes courent un risque particulièrement élevé de contracter une maladie grave et de mourir de diverses maladies bactériennes et virales, comme la grippe, la pneumonie à pneumocoques et le streptocoque du groupe B, pour lesquelles des vaccins existent ou sont en cours de développement. Les maladies évitables par la vaccination pendant la grossesse sont associées à des issues obstétriques et pédiatriques indésirables telles que les avortements spontanés, les anomalies congénitales, les naissances prématurées et l’insuffisance pondérale à la naissance.

Swamy GK., Beigi RH. 2015. Maternal benefits of immunization during pregnancy. Vaccine. 33.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Plusieurs études menées dans différents pays occidentaux ont révélé que les femmes enceintes infectées par la grippe durant la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009 présentaient un risque plus élevé d’avortements spontanés, de mortinaissances, d’insuffisance pondérale à la naissance et d’accouchements prématurés. Le risque de mort fœtale était de 2 à 5,5 fois plus élevé chez les femmes enceintes atteintes de la grippe que chez les femmes enceintes sans grippe. Au Royaume-Uni, le taux de mortinatalité était 4,5 fois plus élevé et la probabilité d’accouchement prématuré était 4 fois plus élevée chez les femmes enceintes infectées par la grippe que chez les femmes non infectées.

Note des éditeurs de VoICE : Bien que cet article indique que l’utilisation du vaccin antigrippal est inoffensive pour la mère et le fœtus, il existe des données contradictoires concernant l’effet de la vaccination sur l’amélioration des taux de naissances prématurées.

Nunes MC. et Madhi SA. 2015. Review on the effects of influenza vaccination during pregnancy on preterm births. Human Vaccines & Immunotherapeutics. 11(11).
Voir la publication >