Concept clé

Principale donnée probante : Les enfants réfugiés somaliens au Kenya étaient près de 60 fois plus susceptibles que les enfants du principal groupe ethnique de l’étude (Kikuyu) de ne pas avoir reçu de vaccination infantile et plus de deux fois plus susceptibles de ne pas avoir terminé leur vaccination. Les enfants somaliens représentaient moins de 8 % de l’échantillon, mais près de la moitié des enfants non vaccinés.

Note des rédacteurs de VoICE : Cette étude a utilisé les données de l’enquête démographique et de santé du Kenya.

Masters NB, Wagner AL, Carlson BF et al. 2018. Childhood vaccination in Kenya: socioeconomic determinants and disparities among the Somali ethnic community. International Journal of Public Health. 64(3).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les filles issues de familles de réfugiés au Danemark étaient 40 à 56 % moins susceptibles de recevoir le vaccin contre le VPH dans le cadre de deux programmes de vaccination gratuite que les filles nées au Danemark, et les différences sont demeurées importantes lorsque le revenu a été pris en compte. C’est parmi les réfugiés présents dans le pays depuis moins de cinq ans et ceux issus de certains pays ou régions que la probabilité d’être vacciné était la plus faible, ce qui montre la nécessité de réduire les obstacles culturels, sociaux et informationnels qui freinent la vaccination, et d’évaluer les programmes de vaccination dans des sociétés de plus en plus diversifiées sur le plan ethnique.

Moller SP, Kristiansen M, Norredam M 2018. Human papillomavirus immunization uptake among girls with a refugee background compared with Danish-born girls: a national register-based cohort study. European Journal of Cancer Prevention. 27.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les tests de dépistage administrés à plus de 300 migrants économiques et demandeurs d’asile nouvellement arrivés en Italie – la majorité d’entre eux venant d’Afrique subsaharienne – ont révélé des taux élevés d’infection chronique au virus de l’hépatite B et de tuberculose latente et active (avec 8 % présentant des signes d’infection en cours ou de tuberculose active). Ces résultats soulignent l’importance du dépistage universel des maladies infectieuses chez tous les migrants nouvellement arrivés.

Cuomo G., Franconi I., Riva N. et al. 2019. Migration and health: a retrospective study about the prevalence of HBV, HIV, HCV, tuberculosis and syphilis infections amongst newly arrived migrants screened at the Infectious Diseases Unit of Modena, Italy. Journal of Infection and Public Health. 12(2).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Le dépistage des anticorps chez les demandeurs d’asile arrivant en Allemagne a révélé que peu de sous-groupes, comme les personnes du même pays, étaient suffisamment protégés contre la rougeole, la rubéole et la varicelle, et que la majorité des adolescents et des adultes bénéficieraient de vaccinations. Les résultats du dépistage sérologique ont été utilisés pour cibler des groupes spécifiques à haut risque (par exemple, les personnes de certains pays et de certaines tranches d’âge) en vue d’une vaccination visant à réaliser des économies, ce qui s’est avéré efficace dans la gestion des flambées de varicelle dans les centres d’accueil des réfugiés.

Toikkanen SE, Baillot A, Dreesman J, et al. 2016. Seroprevalence of antibodies against measles, rubella, and varicella among asylum seekers arriving in Lower Saxony, Germany, November 2014- October 2015. International Journal of Environmental Research and Public Health. 13.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Près d’un tiers des enfants et des adolescents demandeurs d’asile au Danemark n’ont pas été suffisamment vaccinés à leur arrivée, les Afghans et les Érythréens ayant les taux de vaccination les plus faibles. Cela met en avant la nécessité de mener des initiatives ciblant cette population pour promouvoir la vaccination et améliorer l’accès aux services de santé.

Nakken CS, Skovdal M, Nellums LB et al. 2018. Vaccination status and needs to asylum seeking children in Denmark: a retrospective data analysis. Public Health. 158.
Voir la publication >