Concept clé

Principale donnée probante : dans une étude américaine s’étendant sur plus de trois décennies et portant sur plus de 65 000 survivants à long terme de cancers de l’enfant et du jeune adulte, les chercheurs ont constaté qu’il existe, chez ces survivants, un plus grand risque d’infections au VPH et de tumeurs malignes. Les femmes ayant survécu à des cancers de l’enfant et du jeune adulte présentaient 40 % de risques en plus de développer une tumeur maligne associée au VPH, comparativement aux femmes qui n’ont jamais eu de cancer. Ce risque était encore plus important chez les survivants de sexe masculin qui présentaient un excès relatif de tumeurs malignes à VPH de 150 %, comparativement aux hommes qui n’ont jamais eu de cancer.

Ojha R.P., Tota J.E., Offutt-Powell T.N., et al. 2013. Human papillomavirus-associated subsequent malignancies among long-term survivors of pediatric and young adult cancers. PLOS ONE. 8(8).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude menée aux États-Unis a révélé que l’incidence des pneumococcies invasives était 22 à 38 fois plus élevée chez les adultes atteints d’un cancer que chez les adultes en bonne santé.

Kyaw M.H., Rose C.E., Fry A.M. et al. 2005. The Influence of Chronic Illnesses on the Incidence of Invasive Pneumococcal Disease in Adults. The Journal of Infectious Diseases. 192(3).
Voir la publication >