Concept clé

Principale donnée probante : Chaque année, près de 250 000 enfants en Afrique naissent en étant atteints de drépanocytose. Il a été démontré que la drépanocytose multiple par 13 le risque d’infections au Hib et celui d’infections pneumococciques par 36. Cela signifie que les enfants atteints de drépanocytose bénéficieront grandement de l’administration des vaccins VPC et anti-Hib.

Ramakrishnan M., Moisi J.C., Klugman K., et al. 2010. Increased risk of invasive bacterial infections in African people with sickle-cell disease: a systematic review and meta-analysis. The Lancet Infectious Diseases. 10(5).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Dans une étude à long terme des données de surveillance canadiennes, les chercheurs ont constaté que le risque de pneumococcie invasive (PI) était 12 fois plus élevé chez les personnes immunodéprimées que chez celles en bonne santé. De plus, le risque de décès par PI était de 30 à 80 % plus élevé chez les personnes immunodéprimées que chez les personnes en bonne santé qui avaient aussi contracté une PI. Dix ans après l’introduction du VPC7 au Canada, l’incidence des PI attribuables aux sérotypes inclus dans le vaccin avait diminué de 90 %.

Shigayeva A., Rudnick W., Green K., et al. 2016. Invasive pneumococcal disease among immunocompromised persons: implications for vaccination programs. Clinical Infectious Diseases. 62(2).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude portant sur des enfants de moins de cinq ans à Dhaka, au Bangladesh, a révélé que les enfants gravement dénutris étaient près de huit fois plus susceptibles de mourir de diarrhée que ceux qui n’étaient pas gravement dénutris.

Chisti, M.J., Pietroni, M.A., Smith, J.H., et al. 2011. Predictors of death in under-five children with diarrhoea admitted to a critical care ward in an urban hospital in Bangladesh. Acta Paediatrica. 100(12).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude menée auprès d’enfants kényans de moins de cinq ans a révélé que la vaccination contre la poliomyélite, le BCG, le DTC et la rougeole protégeait les jeunes enfants contre le retard de croissance (27 % de moins que chez les enfants non vaccinés de moins de deux ans). De plus, les enfants ayant souffert de diarrhée et de toux au cours des deux semaines précédant l’étude étaient 80 à 90 % plus susceptibles d’avoir une insuffisance pondérale ou de souffrir d’émaciation.

Gewa, C.A. and Yandell, N. 2011. Undernutrition among Kenyan children: contribution of child, maternal and household factors. Public Health Nutrition. 15(6).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Une analyse de l’association entre la dénutrition et la mortalité chez les jeunes enfants a révélé que dans 60 % des décès dus à la diarrhée, 52 % des décès dus à la pneumonie, 45 % des décès dus à la rougeole et 57 % des décès dus au paludisme, la dénutrition était un facteur contributif.

Caulfield, L.E., de Onis, M., and Black, R.E. 2004. Undernutrition as an underlying cause of child deaths associated with diarrhea, pneumonia, malaria and measles. American Journal of Clinical Nutrition. 80(1).
Voir la publication >