Concept clé

Données clés : Une étude portant sur les demandes d’indemnisation aux États-Unis pour les enfants de moins de cinq ans a estimé qu’entre 2007 et 2011, la vaccination contre le rotavirus a permis d’éviter plus de 176 000 hospitalisations, 242 000 consultations aux urgences et plus de 1,1 million de consultations externes dues à la diarrhée, et d’économiser ainsi environ 924 millions de dollars en coûts directs des soins de santé sur quatre ans.

Pindyck T, Tate JE, Parashar UD 2018. A decade of experience with rotavirus vaccination in the United States – vaccine uptake, effectiveness, and impact. Expert Review of Vaccines. 17(7).
Voir la publication >

Principale donnée probante : la vaccination des enfants contre le rotavirus au Bangladesh empêcherait plus de 50 000 consultations externes et 40 000 hospitalisations chez les enfants de moins de cinq ans chaque année, et réduirait les coûts de traitement de 5,8 millions de dollars sur deux ans — une baisse qui résulterait en très grande partie (96 %) d’un nombre réduit d’hospitalisations. Étant donné que cette étude n’a pas tenu compte des effets collectifs, l’impact réel serait probablement plus important.

Sarker AR, Sultana M, Mahumud RA, et al. 2018. Cost-effectiveness analysis of introducing universal childhood rotavirus vaccination in Bangladesh. Human Vaccines & Immunotherapeutics. 14(1).
Voir la publication >

Données clés : Si la Chine – l’un des rares pays au monde qui n’a pas encore introduit le vaccin contre le Hib dans son programme national de vaccination – décide d’inclure le vaccin dans son programme, cela pourrait en réalité lui permettre de réaliser des économies ; les coûts de vaccination seraient inférieurs aux coûts évités de la méningite à Hib et de la pneumonie, si un prix de vaccin correspondant à celui de l’UNICEF (2 dollars/dose) peut être obtenu. La vaccination sera rentable, mais ne permettra pas de réaliser des économies, si le programme paie le prix actuel du marché chinois de dix dollars par dose.

Ning G, Yin Z, Li Y et al 2018. Cost-effectiveness of Haemophilus influenzae type b vaccines for infants in mainland China. Human Vaccines & Immunotherpeutics. 14.
Voir la publication >

Données clés : Dans une étude utilisant des données réelles sur les hospitalisations et les coûts avant et après l’introduction du vaccin VPC10 au Brésil, il a été estimé que 463 000 hospitalisations pour pneumonie toutes causes confondues avaient été évitées chez les personnes de moins de 65 ans au cours des cinq années qui ont suivi l’introduction du vaccin, avec une économie en coûts d’hospitalisation estimée à 147 millions de dollars. La moitié des coûts évités était attribuable à une diminution des hospitalisations chez les enfants de moins de cinq ans, qui étaient ciblés pour le vaccin, tandis que la moitié restante était attribuable à une diminution des hospitalisations chez les personnes âgées de 5 à 49 ans, en raison de la protection collective.

Andrade AL, Afonso ET, Minamisava R et al. 2017. Direct and indirect impact of 10-valent pneumococcal conjugate vaccine introduction on pneumonia hospitalizations and economic burden in all age groups in Brazil: A time-series analysis. PLoS One. 12(9).
Voir la publication >

Principale donnée probante : D’après le système de santé, la vaccination des nourrissons avec le vaccin conjugué contre le pneumocoque, dans 180 pays, permettrait d’économiser environ 3,2 milliards de dollars par an, dans le monde entier, en dépenses thérapeutiques, et 2,6 milliards de dollars supplémentaires en coûts sociétaux (en raison de la baisse du nombre de jours de travail manqués et des dépenses directes), soit un total de 5,8 milliards de dollars. Ces économies compenseraient en partie le coût mondial de la vaccination, estimé à 15,5 milliards de dollars par an.

Note des éditeurs de VoICE : Les estimations des coûts ont été calculées en dollars internationaux.

Chen C., Liceras FC., Flasche S. et al. 2019. Effect and cost-effectiveness of pneumococcal conjugate vaccination: a global modelling analysis. Lancet Global Health. 7(1).
Voir la publication >

Principale donnée probante : Il est estimé que, dans 41 pays éligibles au soutien de Gavi, sans couverture vaccinale contre le rotavirus, 2,2 millions de cas concernés par des dépenses de santé catastrophiques (DSC) et 600 000 cas d’appauvrissement médical (AM) apparaîtraient en raison d’une gastro-entérite à rotavirus. Malheureusement, les prévisions de vaccination actuelles ne permettraient pas à ces chiffres de diminuer de façon significative, car très peu de pays ont introduit le vaccin antirotavirus. Cependant, avec l’introduction du vaccin antirotavirus, le nombre de cas concernés par des DSC diminuerait jusqu’à 1,3 million et jusqu’à 400 000 pour le nombre de cas associés à un AM, ce qui représente une réduction de 40 %.

Riumallo-Herl C., Chang A.Y., Clark S., et al. 2018. Poverty reduction and equity benefits of introducing or scaling up measles, rotavirus, and pneumococcal vaccines in low-income and middle-income countries: a modeling study. British Journal of Medicine Global Health. 3:e000612.
Voir la publication >

Principale donnée probante : Les chercheurs estiment que la vaccination contre dix maladies, dans les 94 pays les plus pauvres au monde, entre 2011 et 2020, permettra d’économiser 586 milliards de dollars américains en frais de santé (y compris les coûts des traitements, les coûts de transport, les pertes de salaire des soignants et les pertes de productivité dues au décès et à l’invalidité). Les 73 pays soutenus par Gavi représentent une économie de 544 milliards de dollars américains en coûts de traitement évités.

Ozawa S., Portnoy A., Grewal S., et al. 2016. Return on investment from childhood immunization in low- and middle-income countries, 2011-2020. Health Affairs. 35(2).
Voir la publication >