Cognition

La cognition désigne les processus et fonctions mentaux, y compris l’acquisition et le rappel des connaissances, l’attention, la mémoire, le raisonnement et la résolution de problèmes. Ce sous-thème contient des preuves sur les effets négatifs de plusieurs maladies évitables par la vaccination sur le développement normal de la cognition chez les enfants, ainsi que des preuves que la prévention de ces maladies par la vaccination bénéficie aux enfants grâce à une fonction cognitive améliorée sur diverses mesures.

4 Key Concepts

Principale donnée probante : Une analyse effectuée en 2019 sur des données d’enquêtes provenant d’Inde, d’Éthiopie et du Vietnam, a révélé que les enfants vaccinés contre la rougeole obtenaient de meilleurs résultats aux tests cognitifs de développement du langage, de mathématiques et de lecture que les enfants qui n’avaient pas reçu de vaccin contre la rougeole.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une petite étude menée aux Philippines, publiée dans un document de travail de l’Université Harvard, a révélé que les enfants qui avaient reçu six vaccins de base obtenaient de meilleurs résultats à trois tests cognitifs (expression verbale, mathématiques et langage) à l’âge de 11 ans que les enfants qui n’avaient reçu aucun de ces six vaccins.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une vaste étude longitudinale aux Philippines a révélé que les enfants souffrant de crises de diarrhée et d’infections respiratoires couraient un risque nettement accru de retard de croissance physique, ce qui est associé à de « mauvais résultats fonctionnels tels qu’un développement cognitif altéré ».

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude portant sur les déficits cognitifs à long terme auxquels sont confrontés les enfants d’un bidonville brésilien, en milieu urbain, avec une incidence élevée de diarrhée au cours des deux premières années de vie, a montré que cette cohorte obtenait des scores significativement plus bas sur trois des cinq types de tests mesurant la fonction cognitive à l’âge de six à dix ans, comparativement aux enfants qui ne souffraient pas de crises récurrentes de diarrhée pendant la petite enfance. En effet, les enfants qui avaient souffert de diarrhée persistante durant la petite enfance ont obtenu des résultats inférieurs aux tests d’évaluation de l’intelligence non verbale (TONI) et du QI, en évaluant leur capacité à faire correspondre des symboles à des chiffres (tâche de codage WISC-III) et leur mémoire à court terme (balayage numérique WISC-III).

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude analysant les conséquences à long terme des maladies de l’oreille moyenne, chez les enfants d’un centre de santé urbain et dans un cabinet médical privé aux États-Unis, a révélé que le temps passé avec un épanchement de l’oreille moyenne, au cours des trois premières années de vie, était associé, de façon significative, à des résultats scolaires inférieurs et à des scores plus faibles en termes de capacité cognitive, de parole et de langage.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Le risque de mortalité dû au tétanos est élevé pour les mères et leurs nouveau-nés, et selon une étude menée en 2007, jusqu’à 50 % des enfants survivant au tétanos néonatal peuvent être atteints d’une déficience cognitive à long terme.

Voir la publication >

Principale donnée probante : En Gambie, 58 % des enfants qui ont survécu à la méningite pneumococcique ont connu des effets négatifs durables sur leur santé. La moitié présentait des déficiences majeures telles qu’un retard mental, une perte auditive, des anomalies motrices et des convulsions.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Un examen systématique des documents existants concernant plusieurs études en Afrique a permis de constater que 25 % des enfants qui ont survécu à la méningite pneumococcique ou à la bactérie Hib présentaient des déficits neuropsychologiques.

Voir la publication >