Croissance économique et productivité

Le sous-thème Croissance économique et productivité traite de la relation entre les maladies évitables par la vaccination ou la vaccination et la productivité et la croissance économique au niveau de la population. La productivité est une mesure de la production d’un individu actif ou d’une population dans son ensemble. C’est le déterminant le plus important du niveau de vie d’un groupe de personnes ou d’une nation.

5 Key Concepts

Principale donnée probante : Les données de l’Enquête démographique et de santé de 2008 au Nigéria indiquent que les enfants vivant dans des communautés qui enregistrent un taux de chômage élevé avaient 1/3 de chances en plus d’être complètement vaccinés que les enfants vivant dans des communautés affichant un taux de chômage moyen.

Voir la publication >

Principale donnée probante : les enfants hospitalisés pour rotavirus en Norvège ont été absents de la garderie pendant 6,3 jours en moyenne, et 73 % de leurs parents ont manqué le travail, en moyenne pendant près de 6 jours. Ces données, qui peuvent être utilisées dans les évaluations économiques de la vaccination contre le rotavirus, montrent que l’absentéisme au travail résultant de l’hospitalisation d’un enfant atteint du rotavirus représente un fardeau économique considérable pour la société.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Au milieu des années 1980, le gouvernement indien a examiné l’effet de son programme universel de vaccination sur la mortalité infantile et le niveau scolaire atteint. Les résultats indiquent que l’exposition au programme a réduit la mortalité infantile de 0,4 point de pourcentage, et la mortalité des enfants de moins de cinq ans de 0,5 point de pourcentage. Ces effets sur la mortalité représentent environ un cinquième de la baisse des taux de mortalité chez les nourrissons et les enfants de moins de cinq ans entre 1985 et 1990. Les effets sont plus prononcés dans les zones rurales, chez les personnes pauvres et les membres des groupes historiquement défavorisés.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Dans une étude sur la vaccination aux Philippines, les enfants vaccinés contre six maladies obtenaient des résultats significativement meilleurs en raisonnement verbal, en mathématiques et en tests linguistiques que ceux qui n’avaient pas été vaccinés. (Remarque : les chercheurs n’ont trouvé aucun lien avec la croissance physique.)

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une étude du fardeau économique du choléra en Afrique a révélé que les 110 837 cas de choléra signalés en 2007 ont entraîné une perte économique de 43,3 millions de dollars, 60 millions de dollars et 72,7 millions de dollars américains, en supposant une espérance de vie de 40, 53 et 73 ans, respectivement.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Les chercheurs se sont appuyés sur l’économie du Royaume-Uni en 2004 pour modéliser les coûts d’une éventuelle pandémie de grippe au Royaume-Uni. Les coûts de la maladie à eux seuls variaient entre 0,5 % et 1,0 % du produit intérieur brut (8,4 à 16,8 milliards de livres sterling), dans les scénarios de faible mortalité, et entre 3,3 % et 4,3 % (55,5 à 72,3 milliards de livres sterling), dans les scénarios de mortalité élevée, et encore plus élevés dans le cas d’une pandémie extrême. La vaccination avec un vaccin pré-pandémique pourrait permettre d’économiser de 0,13 % à 2,3 % du produit intérieur brut (2,2 à 38,6 milliards de livres sterling) ; une dose unique d’un vaccin conjugué pourrait permettre d’économiser de 0,3 % à 4,3 % (5,0 à 72,3 milliards de livres sterling), et deux doses d’un vaccin conjugué pourraient limiter l’impact économique global à environ 1 % du produit intérieur brut pour tous les scénarios de maladie.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Pour six enfants vaccinés contre la rougeole dans une communauté pauvre, en grande partie rurale, en Afrique du Sud, une année de scolarité supplémentaire a été obtenue.

Voir la publication >

Principale donnée probante : En 1996, une étude de suivi a été menée sur un essai randomisé de 1974 portant sur le vaccin contre le tétanos et le choléra administré aux mères. Au moment du suivi en 1996, le niveau d’instruction des enfants dont la mère avait reçu le vaccin contre le tétanos pendant la grossesse s’avérait clairement plus élevé. Cette tendance était significative pour le groupe d’enfants nés de mères vaccinées ayant un niveau d’instruction très bas.

Voir la publication >