Renforcement des systèmes de santé

Le sous-thème Renforcement des systèmes de santé porte sur la capacité de l’ensemble du système de santé (national, provincial) – ressources humaines, politiques, programmes et infrastructures – à être utilisé pour accroître la portée des interventions sanitaires autres que les vaccinations systématiques. La mise en œuvre de programmes de vaccination incite les gouvernements à améliorer leur système de santé afin d’offrir des interventions efficaces.

6 Key Concepts

Principale donnée probante : Une étude portant sur plus de 80 000 enfants au Kenya, et conçue pour comprendre le rôle des systèmes de santé inadaptés sur la survie des enfants au-delà de 59 mois, a montré qu’une densité plus élevée d’établissements de santé par habitant entraînait une réduction de 25 % du risque de décès. Toutefois, les frais d’utilisation associés aux consultations d’enfants malades augmentent le risque de décès de 30 %.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Un examen systématique de huit pays africains, qui ont fait l’expérience d’une transmission sauvage du virus de la poliomyélite et d’importantes activités d’éradication de la poliomyélite, a révélé que les investissements très importants faits dans la poliomyélite ont renforcé les capacités de presque tous les aspects des systèmes globaux de vaccination, en particulier dans les domaines de la microplanification, des prestations de services, du renforcement des capacités (en particulier la supervision du soutien et la formation en cours d’emploi) et de la gestion des programmes. Cela a entraîné des augmentations substantielles de la couverture d’autres vaccins systématiques – le BCG, le DTC, la rougeole – dans les huit pays, sur une période de 25 ans (1989-2014), y compris une augmentation de plus de trois de la couverture du DTC3 dans DEUX pays, et une augmentation de plus de deux fois dans trois autres pays.

Voir la publication >

Principale donnée probante : L’expertise et les atouts acquis grâce aux efforts d’éradication de la poliomyélite expliquent au moins en partie l’amélioration entre 2013 et 2015 de la couverture vaccinale du DPT3 dans six des dix pays « ciblés » par le plan stratégique final d’éradication de la poliomyélite. Cela comprend des augmentations substantielles des taux de vaccination en Inde, au Nigéria et en Éthiopie, qui, combinées, ont permis de réduire de deux millions en deux ans le nombre d’enfants non complètement vaccinés par le DPT.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Les compétences en communication et en organisation ainsi que les stratégies mises au point par le réseau indien de mobilisation sociale (SMNet) – une main-d’œuvre de 7 000 personnes, essentiellement féminine, créée dans trois États, dans le cadre du programme d’éradication de la poliomyélite, afin de lutter contre la résistance socioculturelle à la vaccination, qui est profondément enracinée dans certaines des communautés les plus marginalisées et à risque – ont permis de renforcer les capacités de communication et de mobilisation sociale du programme national de vaccination et ont contribué à une forte augmentation de la couverture vaccinale de tous les vaccins systématiques destinés aux enfants. Ces stratégies, qui peuvent être appliquées à d’autres objectifs et priorités sanitaires, comprennent la formation de chefs religieux, d’enseignants, de commerçants et d’autres personnes influentes au niveau communautaire ; ainsi que l’utilisation de communications interpersonnelles hautement élaborées ; la gestion des médias et une planification fondée sur des données probantes.

Note des éditeurs de VoICE : Les auteurs rapportent des cas de réussite comme Uttar Pradesh, où les taux de couverture vaccinale complète ont augmenté de 36 % en 2009 à 81 % en 2016.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Une enquête menée dans 23 pays de toutes les régions de l’OMS a révélé que les activités visant à éliminer la rougeole et la rubéole, y compris les campagnes de vaccination, ont renforcé les systèmes de vaccination systématique des pays de diverses manières. Il s’agit notamment de la microplanification qui a entraîné la révision des populations desservies et des dénominateurs pour les enfants d’âge cible, l’expansion des systèmes de la chaîne du froid qui a agrandi le champ d’action de la vaccination, le renforcement de la surveillance et du niveau de préparation et de réponse en cas de flambée de maladies évitables par la vaccination et d’autres maladies.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Des dizaines de millions de bénévoles, de mobilisateurs sociaux et d’agents de santé ont participé à l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite. Le programme contribue aux efforts visant à procurer d’autres avantages pour la santé, y compris le renforcement des systèmes de santé. Les efforts hérités de l’éradication de la poliomyélite comprennent la documentation et l’application des leçons tirées de l’éradication de la poliomyélite et la transition des capacités, des ressources et des processus de la poliomyélite vers d’autres priorités de santé clés.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Les efforts déployés pour éliminer la rougeole (que l’on a qualifiée de « canari dans une mine de charbon » puisqu’il s’agit d’un signe de faiblesse des systèmes de santé) peuvent également servir à renforcer les programmes de vaccination ainsi que les systèmes de santé en général. Ces efforts comprennent l’amélioration des pratiques de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de santé, de la surveillance des maladies et des systèmes de détection des flambées, ainsi que la capacité des pays à se préparer aux flambées de maladies infectieuses et à y répondre.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Dans une étude sur l’équité de l’utilisation des vaccins par groupe socio-économique dans quatre pays nordiques, c’est le Danemark, le pays avec la plus grande différence de points de pourcentage entre les groupes socio-économiques les plus élevés et les plus faibles (14 %, comparativement à 1 à 4 % dans les autres pays) et où les vaccins sont administrés par des médecins généralistes, qui présentait la couverture vaccinale ROR la plus faible chez les enfants

Voir la publication >

Principale donnée probante : Dans un examen des études menées en Europe et en Australie, les chercheurs ont constaté qu’en matière de couverture vaccinale, les modèles de soins primaires qui utilisent des dispensaires pour bébés présentaient moins d’écarts associés aux inégalités socioéconomiques que des pays similaires qui n’utilisaient pas ce type de dispensaires.

Note des rédacteurs de VoICE : Tous les pays inclus dans l’examen étaient des pays à revenu élevé ; les auteurs notent des limites potentielles concernant la transposition de ces constatations aux pays à revenu faible et intermédiaire.

Voir la publication >

Principale donnée probante :La détection du virus de la grippe H1N1 au Mexique en 2009, et par la suite dans d’autres pays des Amériques, a bénéficié de l’expérience en laboratoire acquise avec la rougeole et la rubéole dans la région, ce qui a permis de détecter rapidement ce qui est devenu un nouveau virus pandémique et d’y réagir immédiatement.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Le gouvernement du Nigéria a utilisé le Système de gestion des incidents (SGI) pour créer un Centre national des opérations d’urgence (CNOU), dans le cadre d’un nouveau plan national d’urgence visant à soutenir l’initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite. L’utilisation du SGI par le biais du CNOU a modifié le rythme opérationnel, les mesures de responsabilisation et le succès du programme de lutte contre la poliomyélite. Cette infrastructure existante a été mise en place et utilisée pour endiguer l’épidémie d’Ebola.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Ce document présente la première comparaison coûts-avantages des investissements pour l’amélioration de l’approvisionnement en eau et des programmes de vaccination contre le choléra. Les résultats de l’étude ont montré que des interventions d’amélioration de l’approvisionnement en eau combinées à des programmes ciblés de vaccination contre le choléra sont beaucoup plus susceptibles de produire des résultats intéressants en termes de rapport coûts-avantages qu’un programme de vaccination communautaire à lui seul.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Un examen systématique des études portant sur l’impact économique plus large de la vaccination dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure a révélé que les programmes de vaccination pourraient améliorer la viabilité financière et l’abordabilité des programmes de soins de santé dans ces pays. L’utilisation de vaccins dans le cadre d’un volet de traitement, ou en combinaison avec d’autres projets d’infrastructure (comme les systèmes de gestion de l’eau) pour maximiser les résultats en matière de santé communautaire, offre des possibilités de partage des coûts entre les programmes.

Voir la publication >

Principale donnée probante : Un examen récent a étudié les données probantes établissant un lien entre la vaccination durant la petite enfance et les services de développement de l’enfance. Les vaccins BCG et DTC possèdent la couverture vaccinale la plus élevée au monde et sont généralement administrés dans les six semaines suivant la naissance. Ce calendrier permet d’offrir une gamme d’interventions de développement de la petite enfance telles que le dépistage de l’ouïe chez le nouveau-né, le dépistage de la drépanocytose, le traitement et la surveillance, l’éducation maternelle au sujet des principaux problèmes de soins des nouveau-nés tels que la jaunisse, et le suivi des signes précoces associés à une mauvaise croissance et une mauvaise nutrition.

Voir la publication >